vendredi 26 mai 2017

Fiche Historique, les Châteaux-Forts.Les Essarts























Fiche N° VII




 







۩   Le Château de Grossoeuvre, à Les Essarts

Au Sud-Est du département de l'Eure, pratiquement à la frontière avec l'Eure-et-Loir, proche d'Evreux, Anet, Houdan, Dreux, Les Essarts, s'était implanté le long du tracé primitif probable de l'ancienne voie antique d'Évreux à Dreux. Le village au moyen-âge possédait son château-fort, de forme circulaire au sud, la forteresse devait accueillir le bourg du village.














Dénomination : Château-Fort (détruit)


Localisation :   27240, Les Essarts, département de l'Eure.


Région : Normandie


Année de construction : XIIe siècle





L'Architecture

Le village d'Essarts était situé à proximité immédiate du tracé rectiligne de la voie d'Évreux à Rouen ; l'implantation de l'ensemble fortifié à deux cents mètres vers l'est eut un effet d'attraction sur le cheminement, contribuant à créer une déviation du tracé sur toute la longueur du village. La structure générale du site, telle qu'elle ressort du parcellaire napoléonien, montre clairement l'éxistence d'une zone ovoïdale limitée par le réseau viaire à l'ouest et au sud, comprenant le château et l'église paroissiale ; ce tracé fossile a été perturbé vers le nord par l'implantation du parc de Grossœuvre, attribué comme tant d'autres à Le Nôtre, vers 1695.
On reconnaît cependant les traces fossiles d'un tracé convexe qui devait former la partie sud d'une enceinte elliptique ou en demi-cercle.
Ce grand enclos de forme circulaire au sud devait accueillir primitivement le bourg du village, regroupé autour de l'église ; celle-ci est un édifice du début du XVIe siècle, affublé d'une tour-clocher du XIXe siècle. Lors de la construction du potager au sud-ouest, un mur de clôture fut construit pour délimiter la propriété de l'enclos paroissial : ce mur très mince était percé d'embrasures à mousquets qui font penser que sa construction fut antérieure à la fin du XVIIe siècle, datant peut-être des troubles de la Fronde.

* Le château actuel
Tout en occupant l'emplacement de la fortification primitive, a été profondément restructuré et amputé au cours des siècles. En 1707 encore, il était décrit dans des lettres patentes royales comme « entouré de doubles fossés et de murailles, orné de tours et donjon »; mais les fossés avaient disparu dès la figuration dans le premier cadastre en 1837, l'aile sud-ouest fut démolie en 1828 alors que les autres avaient disparu de longtemps. On reconnaît cependant les traces fossiles d'un tracé convexe qui devait former la partie sud d'une enceinte elliptique ou en demi-cercle. Selon Stanislas de Saint-Germain, qui épousa en 1842 Euphémie de Vitermont, héritière du château, put consulter le chartrier de Grossœuvre dans les dernières années de sa vie, le tracé, partant de la porte située à l'ouest, rejoignait la tour Saint-Louis, ruinée, au sud-ouest, puis les deux ailes conservées ; de là, il remontait vers le nord jusqu'au « donjon », puis se refermait par une ligne traversant la grande cour, marquée en sous-sol par des caves médiévales. Le terme de « donjon » employé en 1707, repris par Saint-Germain, ne doit pas tromper : selon toute probabilité, il s'agissait d'une motte, et non d'une tour de maçonnerie, faute de quoi elle eût été qualifiée de telle. On peut en conséquence la situer au nord-est de l'aile orientale ; elle a été nivelée lors de l'aménagement du parc, vraisemblablement à l'époque même où l'on supprimait la fermeture septentrionale pour dégager l'espace d'une grande cour ouverte sur ce parc.





  Matériaux : Pierre













Un document sur le château, page 111
http://www.mesqui.net/Articles_fortif/pdf



Tourisme Eure
https://www.eure-tourisme.fr/



La ville de Les Essarts

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Essarts_(Eure)

http://cassini.ehess.fr/Les Essarts

















Aucun commentaire: