jeudi 25 mai 2017

Fiche Historique, les Châteaux-Forts. Maignelay-Montigny























Fiche N° XI


Armorial du royaume de France (ancien)

 







۩   Le Château de Maignelay, à Maignelay-Montigny







La commune de Maignelay-Montigny s’étend sur une large plaine, au milieu de terres à vocation agricole parsemées de nombreux bois, située au nord du département de l’Oise, à mi-chemin de Beauvais et de Compiègne, au centre du Plateau picard.











Dénomination : Château-Fort (détruit)


Localisation :   60420, Maignelay-Montigny, département de l'Oise.


Région : Hauts-de-France


Année de construction : XIII-XIVe siècle




L'architecture : 

De la forteresse médiévale, sont conservées une partie de l'enceinte et une tour circulaire accompagnées du fossé partiellement remblayé. Ce vestige du rempart est construit en moellons de grès pour les fondations, calcaire pour la partie supérieure et brique pour les réfections du XIXe siècle. Il correspond à l'architecture militaire classique des XIIIe-XIVe siècles. Par la suite, il sert de mur de clôture au château, et sans doute de soubassement au nouvel édifice. Le château actuel comprend un corps de logis central, brique et pierre de style Renaissance (début XVIe) , et deux ailes de quatre étages édifiées au XIXe siècle.

De ces restes de château-fort il y a aussi la maison d Halluin. L'enceinte a été relevée vers la fin du XVe siècle, les boulevards du château que Philippe-le-Bel sont apparents dans la plus grande partie de leur continuité, ils dessinent un carré irréguliers limités par un retranchement en terre élevé de dix mètres et par un fossé encore visible. Quoique comblé, la superficie est d'environ huit hectares, la motte centrale a vingt mètres de rayon avec un double fossé, ce lieu est connu sous le nom de Fort Philippe.
Il y a aucun renseignement nous permettant de restituer cette place forte, Graves rapporte à ce sujet, dans son précis statistique de 1839, que le château de Maignelay était « une forteresse considérable qui soutint avec succès plusieurs sièges pendant les guerres du Moyen-âge elle était presque en ruines lorsque la maison d'Halluin acquit la seigneurie. ». Qu'il y ait eu un château-fort au Moyen-âge à Maignelay, cela ne fait aucun doute, mais il est peu probable, contrairement à ce qu'écrit Graves, que cette forteresse ait été importante. En effet, Maignelay se trouvait à la frontière entre le comté de Clermont au sud, le Domaine royal au sud-est et la Picardie bourguignonne au nord ; le village relevait de la châtellenie de Mont- didier qui fut cédée au duc de Bourgogne lors du traité d'Arras. Toute cette région au XVe siècle, fut dévastée par les guerres. Or les chroniques de l'époque, qui sont nombreuses, ne citent jamais Maignelay ; on mentionne souvent les grandes places fortes de Mont- didier, Compiègne, Pont-Sainte-Maxence, Creil, Clermont, Bulles et Breteuil mais aussi les forteresses plus petites mais tout aussi redoutables de Ressons-sur- Matz, Mortemer, occupée en 1436 par Guillaume de Flavy, Gournay-sur-Aronde, tenue par le seigneur de Maignelay, Le Tronquoy, qui fut rasée par Louis XI en 1477 et Folleville, occupée en 1439 par Talbot et ses Anglais ; apparaissent aussi dans les récits de combats, les villages de Conchy-les-Pots, pillé en 1435 et de Boulogne-la-Grasse, où La Hire tua le gouverneur bourguignon de Roye, Aubert de Folleville. Jamais, le château de Maignelay n'est mentionné dans les chroniques de l'époque, ce qui aurait été le cas si la forteresse avait été un élément stratégique de première importance. Il y a donc eu au Moyen-âge un château d'importance moyenne, qui a probablement été détruit par la Jacquerie en 1358 comme les châteaux voisins de Tricot et de Folleville. Les difficultés financières des seigneurs de Maignelay, les guerres continuelles et les pillages fréquents au cours du XVe siècle, font douter de la reconstruction, selon un parti architectural important, du château avant la seconde moitié du XVe siècle.





  Matériaux : Pierre





Historique :


Les seigneurs de Maignelay, du XIIIe siècle, devaient appartenir à la famille Tristan, quoique ce nom n'apparaisse qu'au siècle suivant ; cependant il est peu probable qu'ils descendent de Pierre Tristan, qui aurait sauvé la vie du roi à Bouvines ; ce chevalier était seigneur de Passy-en-Valois.
Duché pairie d'Halluin La terre de Maignelay en Santerre appartint au moyen âge a des seigneurs illustres. A Bouvines, Pierre Tristan de Maignelay sauva la vie à Philippe Auguste, Jean Tristan de Maignelay devint grand échanson de France.
 La seigneurie de Maignelay passa au XVe siècle dans la maison d Halluin originaire de Flandre et fut érigée en duché pairie sous le nom d Halluin par lettres patentes de 1587. Le titre du duché s' étant éteint Louis XIII le rétablit en 1611 sous le nom de Candale des lettres de 1620 renouvelèrent l' ancien titre d Halluin qui fut porté par le maréchal de Schomberg après son mariage avec l' héritière d' Halluin. Le titre de ce duché s' éteignit en 1656.


À partir de 1498, le château-fort de Maignelay est racheté par la prestigieuse famille d'Halluin, originaire de Flandre, laquelle fut d’abord au service des Ducs de Bourgogne en lutte contre la monarchie française. Le premier de sa lignée à s'installer à Maignelay est Louis d'Halluin, rallié à la France. C'est probablement le roi Louis XI qui l'encouragea à s'installer à Maignelay, à proximité de la frontière nord du royaume, à mi-chemin des Flandres où Louis d'Halluin avait gardé des relations utiles.
Louis d'Halluin et ses descendants directs vont rester à Maignelay pendant 250 ans, de 1498 à la mort d'Anne d'Halluin en 1641... puis jusqu’en 1743 par leurs alliances. À Maignelay, les d’Halluin vont renforcer la fonction militaire de la forteresse, au départ fort délabrée, puis faire du château une résidence Renaissance somptueuse de cent mètres de façade, avec décoration d'inspiration italienne... Louis d'Halluin a en effet été maître des cérémonies au sacre du roi Charles VIII à Naples, pendant les guerres d'Italie. À sa mort, en décembre 1519 on lui fera des funérailles grandioses dans l’église de Maignelay, qui dureront deux semaines !










Sur la base mérimée
http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee

Un document sur Maignelay et son castrum
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6489938q/f67.item.texteImage



Tourisme Oise
http://www.oisetourisme.com/



La ville de Maignelay-Montigny
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maignelay-Montigny

https://www.histoire-maignelay-montigny.com


















Aucun commentaire: