samedi 11 mars 2017

Un exemple de détail défensif du château de Pierrefonds.




























Beaucoup de ces figures font voir que l'on conservait avec les mâchicoulis de pierre, des hourds de bois (en A) maintenus pour la défense des courtines, ces deux systèmes furent longtemps appliquées ensemble, les bretèches et hourds de bois étant beaucoup moins dispendieux à établir que les mâchicoulis de pierre.

 Le château de Pierrefonds bâti pendant les dernières années du XIVe siècle présente encore d' une manière bien complète ces sortes de défenses supérieures.

Voici, sur l'image 36, l' état actuel de l'angle formé par la tour du Nord-Est et la courtine Nord. On voit parfaitement en A les mâchicoulis encore en place, en B, l'arrachement des parapets de pierre, en C le filet de l' appentis qui recouvrait le chemin de ronde D, en E les corbeaux de pierre qui portaient le faîtage de cet appentis, en G les




 portes qui donnaient entrée de l'escalier sur les chemins de ronde et en F des ouvertures permettant de passer de l'intérieur de la tour des projectiles aux défenseurs des créneaux. En H un étage crénelé ouvert au-dessus des mâchicoulis et en I le dernier crénelage découvert à la base du comble et enfin en K la tour de l'escalier servant de guette à son sommet.
 Mais dans les châteaux, particulièrement à cause du peu d' espace réservé entre leurs enceintes, les courtines devenaient murs goutterots des bâtiments rangés entre les tours le long de ces enceintes, de sorte que le chemin de ronde donnait accès dans les salles qui remplaçaient l'appentis de bois.
 On comprendra ainsi facilement la destination de chaque détail de la construction militaire que nous venons de décrire, mais c' étaient là les défenses les plus fortes des tours et des murailles, beaucoup leur étaient inférieures comme disposition et se composaient seulement de créneaux et mâchicoulis peu saillants avec chemin de ronde peu large. Tels sont les murs d Avignon.....







Un dessin du château de Pierrefonds









Aucun commentaire: