vendredi 12 février 2016

Fiche historique, les châteaux-forts. Epernon
























 





۩   Le Château-fort d'Epernon, à Epernon.










Situé entre Rambouillet et Maintenon et dominant Gallardon, Epernon, dans le département d'Eure-et-Loir, a eu comme noms successifs Sparro (1024), Sparnaïcum (1095), Esparnonium (vers 1120), et Espernonne (1450). Gaulois sparno = épine, et o-dunum = hauteur, forteresse ; le bas latin sparro signifierait : l’éperon fortifié, en forme d’épine.


















Dénomination : Château-fort


Localisation :  28230 Epernon


Région : Centre Val-de-Loire


Année de construction :   XIIIe siècle





Architecture : 

Le fils d'Hugues Capet fit élever les forteresses de Monfort et d'Epernon pour protéger le château de Saint-Léger, aux extrémités de la forêt d'Yvelines (aujourd'hui, forêt de Rambouillet).
La ville d'Epernon se forma au pied du château et s'étendit jusqu'à la rivière du Tahu (Guesle). La Maison de Montfort-l'Amaury en donna les châtelains puis les seigneurs au tournant des Xe et XIe siècles.
La forteresse était bâtie sur un rocher, à l'extrémité du plateau de la Diane et en surplomb d'une falaise élevée. L'accès en était quasiment impossible de tous côtés, sauf au Nord, où la pente plus douce du plateau a nécessité la mise en place d'une défense consistant en 2 rangées de fossés, disposés en escarpe et contrescarpe. La place elle-même comprenait 2 enceintes de défense.
La première enceinte (basse-cour) contenait l'intendance : logement de sa garnison, magasins, colombier, écurie, fauconnerie, chenil. Un pont-levis, suivi d'une porte flanquée de 2 tours, conduisait à un escalier.
La cour intérieure, située dans la deuxième enceinte, soutenait un énorme donjon rectangulaire. Autour du château, à flanc de falaise, des habitations formèrent une ville nouvelle, distincte de Hanches. Pendant la guerre de Cent Ans (XIVème), il fallut fortifier la ville, travaux qui durèrent jusqu'à la Révolution.
L'essentiel du château fut cependant alors détruite par les Anglais.





Matériaux : Pierre





Historique :


Epernon fut, comme Montfort l'Amaury, l'une des 2 forteresses dressées (Xème-XIème) pour le roi de France par Guillaume de Hainaut, premier seigneur (connu) de Montfort l'Amaury, pour défendre le domaine royal, et notamment le château de St Léger, contre les incursions Normandes. Un rameau de sa généalogie - dont 2 Mainier de Montfort ont été membres - fut, pendant quelque temps, seigneur d'Epernon.
La ville d' Epernon était anciennement close de murs et de fossés des trois côtés de l'Ouest, du Sud et de l'Est il n' y avait au Nord ni murs, ni fossés, mais ce côté était défendu par un château-fort assis au sommet de la colline qui commandait la campagne. De ce commandement de toutes parts et avant la Révolution, il ne restait rien ormis un pan de muraille, d' une tour carrée très élevée. Il y avait, dans l' intérieur de la ville, deux paroisses auxquelles était jointe celle d' Oudreville distante d' une demi lieue, mais outre les deux paroisses de la ville, il y en avait encore deux dans les faubourgs qui avaient pris les noms de la Magdeleine et de Saint Thomas.











Le patrimoine à Epernon



Tourisme Eure-et-Loir
http://www.tourisme28.com/


La ville d'Epernon
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pernon


http://www.ville-epernon.fr/

























Aucun commentaire: