mercredi 10 février 2016

Fiche historique, les châteaux-forts. Bailly-Romainvilliers






















Fiche N° I



Armorial appartenant à la France des capétiens

 





۩   Le Château-fort de Baillyà Bailly-Romainvilliers.












Entre Brie-Comte-Robert et Meaux et à deux pas de Disneyland, Bailly-Romainvilliers se situe au Nord du département de la Seine-et-Marne sur l'axe central de Paris en plein plateau Briard. Ce charmant village naquit sous l'impulsion de l'ancienne paroisse de Romainvilliers, au XIIIe siècle, qui venait de transférer son siège à Bailly. Chef lieu d'une seigneurie, il vit son château se construire...
L'ancien château des seigneurs de Bailly, bâti sur un terre-plein rectangulaire est entouré de douves et accessible par un pont.











Dénomination : Château-fort


Localisation :  77700 Bailly-Romainvilliers 


Région : Ile-de-France


Année de construction :  XIIIe siècle







Architecture : 

Le village de Bailly s' élève au XIXe siècle dans une plaine au nord-ouest de la forêt de Crécy, il a conservé les vestiges d’un ancien château construit au XIVe siècle, chef-lieu d’une seigneurie assez importante qui s’étendait jusqu’à Serris.
 Les actes notariés de 1528 décrivent : “Un pavillon en façon de donjon à l’entrée du château, garni de deux tournelles demie rondes sur le devant et carrées. Par devant, ayant des mâchicoulis en pierre de taille. Dans le pavillon, il y a deux chambres carrées l’une sur l’autre, et une chambre devant le comble, en bas prisons, par haut à garde robes et petit cabinet et, à l’extérieur, adossé au pavillon, un escalier à vis et un petit carré, servant de latrine.”

Le château de Bailly et le parc qui en dépend fut habité par le célèbre marin de Tourville.
Sous la révolution, le château fut détruit ; seuls subsistent quelques vestiges (douves, donjons, anciens murs), la ferme du Donjon, la ferme de Valois et les maisons du Hameau. Jusqu'en 1864, le siège de la commune était à Bailly où se trouvaient l'église, le château et les grosses fermes. Romainvilliers, devenu simple hameau isolé, avait néanmoins conservé une chapelle de dévotion (Notre Dame). Cette chapelle fut modifiée et devint plus tard une ferme appelée « ferme Saint-Blandin »

L'ancien château des seigneurs de Bailly, bâti sur un terre-plein rectangulaire est entouré de douves et accessible par un pont. Hardouin Foucher y meurt en 1641. Quelques restes d'un ancien château-fort construit en briques avec ses tourelles et ses fossés sont le témoin du passé féodal.

Dès 1172, des textes citent la maison seigneuriale de Bailly. La transformation de ce manoir en édifice fortifié a lieu vers 1250.  Au XIIIe siècle, vers 1280, les moines de l'abbaye de Saint Germain-des-Prés transfèrent à Bailly le siège de la paroisse de Romainvilliers.





Matériaux : Pierre





Historique :



Au Moyen-âge, Bailly constituait le village, avec une église, des fermes et un château. Romainvilliers, dont le nom vient du latin romanus (le romain) et du latin villa (le domaine), était un hameau au milieu des champs. Au XIIe siècle, s’élevait un prieuré qui dépendait du Comté de Champagne. Il était situé au centre d’un territoire paroissial recouvert de bois, origine du hameau de Bailly.
Dès 1172, des textes citent la maison seigneuriale de Bailly. La transformation de ce manoir en édifice fortifié a lieu vers 1250. Au XIIIe siècle, vers 1280, les moines de l’abbaye de Saint Germain-des-Prés transfèrent à Bailly le siège de la paroisse de Romainvilliers. Le prieuré est situé à côté de l’église. Un autre prieuré est établi au lieu-dit Les Petites Hermières. Bailly conserve les vestiges d’un ancien château construit au XIVe siècle, chef-lieu d’une seigneurie assez importante qui s’étendait jusqu’à Serris.
La seigneurie de Bailly appartient en 1575 à Thomas Pileur, seigneur de Serris et de Magny-le-Hongre. À sa mort en 1641, son gendre Hardouin Foucher (dont la pierre tombale est conservée dans l’église de Bailly), marié à Valentine Pileur, hérite de Bailly. Claude Barre, avocat en la Cour du Parlement, est seigneur de Bailly vers 1667. Il vend la seigneurie à Marie-Nicole Guillebon, épouse de Jean Jourdan, secrétaire du roi. Le gendre de cette dernière, l’amiral François Morin de Tourville hérite de la terre (1642-1701) et la revend à Gilbert Antoine Ligier de La Prade, écuyer du roi. Le dernier seigneur de Bailly est le marquis Louis Paul de La Motte Ango de Flers, dont les biens seront vendus comme biens nationaux pendant la Révolution. L’ancien château des seigneurs de Bailly, bâti sur un terre-plein rectangulaire, entouré de douves et accessible par un pont fut détruit. Seuls subsistent quelques vestiges (douves, donjon, anciens murs…), la ferme du Donjon, la ferme de Valois et les maisons du Hameau situées dans l’actuelle rue du Poncelet.

Des personnages illustres ont rendu visite aux différents Seigneurs de Bailly, dont Philippe IV dit Philippe le Bel en 1311, Charles IV en 1326 et Philippe VI de Valois en 1350. Au XVe siècle, le Prieuré est vendu au seigneur de Bailly, Thibaud de Signet. Il devient alors un espace privilégié pour la chasse.
La guerre de Cent Ans, qui fait rage aux XVe et XVIe siècles, épargne le hameau de Bailly. Ce site est alors, jusqu’à la Révolution, la résidence de grands personnages de cour, parlementaires, écuyers, avocats du Roi. Au fil du temps, le Donjon restera la seule partie qui traversera l’histoire, malgré les démolitions ordonnées à la Révolution.
À la fin du XVe siècle, la seigneurie de Bailly est détenue par Robert Thiboust, président à la Cour qui transforme la maison-forte en château résidentiel.
Au XVIIe siècle, le bailliage est une cour de justice seigneuriale.
Au XVIIIe siècle, une ferme est adjointe au château de Bailly. Un porche y donne accès. L’ornementation de cette entrée imite les constructions normandes en pans de bois. Massif et encadré de tours crénelées, le donjon est restauré en 1856, dans le style des châteaux forts médiévaux alors en vogue.
Des travaux de confortement pour le hangar, le donjon et les écuries sont réalisés par l’EPA France de juillet à octobre 2011. Malheureusement, le pavillon de chasse, dont l’état de délabrement le rend dangereux, ne pourra être récupéré. Trois interventions sont prévues : travaux de charpente, couverture et étanchéité, de maçonnerie et reprise de structure et de menuiseries.
















La ville de Bailly-Romainvilliers
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bailly-Romainvilliers


https://www.bailly-romainvilliers.fr



Son histoire
https://www.bailly-romainvilliers.frhistoire

Le patrimoine à Bailly
http://fr.topic-topos.com/patrimoine-bailly-romainvilliers




























































Aucun commentaire: