lundi 26 septembre 2016

Fiche historique. Les donjons. Droizy











Fiche N° 3 





Armorial appartenant aux rois de France

 





۝   Le donjon de Droizy,  à Droizy. 












Au centre de la triangulation Soissons-Crépy-en-Valois-Reims, le château de Droizy est situé dans le département de l'Aisne, sur la commune de Droizy, à la lisière d'un plateau élevé, près de l'église en partie romane qu'il domine.
Donjon cylindrique, il est le seul vestige du château qui faisait parti d'un village de l'ancien Valois situé à 40 kilomètres au Sud de Laon et 15 kilomètres de Soissons, on prétend que le village tire son nom d'un collège de Druide qui y aurait existé au temps des Gaulois.












Dénomination : Donjon 


Localisation : 02210, Droizy, département de l'Aisne.


Région : Hauts-de-France (Picardie)


Année de construction :  XIV ième Siècle.


Anciennement : Donjon 


Année de destruction ou démolition du donjon : Existe encore







Petite forteresse rurale du Soissonnais édifiée au Moyen Age. Donjon cylindrique du début du XIVe siècle d'une hauteur d'environ 22 mètres.
Ouvrage d'accès au donjon édifié dans le courant du XIVe siècle, en partie détruit en 1886. Enceinte des XIVe et XVe siècles. Logis seigneurial du XVIe siècle, profondément remanié postérieurement.
Au début du XVe siècle, la seigneurie appartient à La Hire, compagnon de Jeanne d'Arc. Conversion du domaine en exploitation agricole dès le début du XVIIe siècle. En 1886, destruction de la plus grande partie des vestiges.

Le château de Droizy est un ancien château-fort, de la première moitié du XIIe siècle avec une surélévation du Donjon au XIVe siècle construit par la Famille Villesavoye, qui se dresse sur la commune de Droizy.
 Au titre des monuments historiques classés en 1996 à la demande et sur dossier de Louis Bachoud; l'ouvrage d'accès au donjon datant du XIVe siècle, avec sa porte ; vestiges de la porte fortifiée à l'est de l'enceinte ; murs d'enceinte et de soutènement, à l'exception des parties classées ; sols archéologiques du château médiéval font l'objet d'une inscription par arrêté du 15 mars 1995 ; le donjon du XIIe siècle ; murs d'enceinte et de soutènement au sud et à l'est de l'enclos castral font l'objet d'un classement par arrêté du 3 mars 1997.

Il ne reste aujourd'hui de ce château-fort que les contreforts du XVe siècle, l'enceinte du XVe siècle, un morceau de la galerie et les courtines inférieures du XVe  siècle (avec une porte cochère, une porte piétonne, un guet et une archère dans la porte cochère), un morceau de la chapelle du XVe siècle ; le donjon lui-même, de forme cylindrique, est un donjon militaire.


Le donjon cylindrique du XIVe siècle se dressait à l'origine à l'intérieur d'une grande enceinte quadrangulaire muni d'un escalier rampant dans l'épaisseur du mur qui dessert les quatre niveaux voûtés. On accède à ce donjon par une porte, que défend un assommoir, percé au premier niveau du côté Est. Le donjon s'éclaire par des fenêtres en tiers-point qui s'ouvre au troisième niveau. Quatre échauguettes sur culot et ouvertes en leurs centre formant bretèche en hérissent le sommet. Lui est accolé, au Sud, des latrines qui ont pris place dans un appendice rectangulaire. Subsiste également des débris de logis. 22 mètres de hauteur, c'était une petite forteresse qui servit de demeure seigneuriale à un compagnon de Jeanne d'Arc dans un premier temps. Devenue une exploitation agricole au XVIIe siècle, elle fut détruite en grande partie en 1886. Il ne subsiste du château, au XXIe siècle, qu'un donjon cylindrique du XIVe siècle qui se dressait à l'origine à l'intérieur d'une grande enceinte quadrangulaire.


 


Matériaux : Pierre














* Un reportage sur le donjon 
http://www.passionchateaux.com/ch_droizy.htm

Aucun commentaire: