lundi 25 novembre 2013

Historique du Château de La Madeleine, à Chevreuse.





























Le château, dont la forme définitive doit beaucoup à une ambitieuse campagne de reconstruction gothique entreprise entre 1366 et 1393 pour Pierre de Chevreuse, est une magnifique forteresse construite entre le Xi et le XIVième Siècle, fut le témoin de la guerre de cent ans. L'une des huit tours, qui date du XIVième Siècle, qui, grâce à ses machicoulis intacts, reste l'un des rares édifice fortifié en Ile-de-France. Le château doit son excellente conservation grâce aux interventions du célèbre auteur Jean Racine, qui supervisa des travaux en 1661, sous l'oeil de son oncle régisseur et du conseil général des Yvelines qui fit d'importants travaux de restauration.

La construction a commencé entre 1030 et 1090. Elle a été commandée par Gui Ier, seigneur de Chevreuse. Il s’agissait de défendre la ville de Chevreuse, victime de pillages. De cette époque, il ne subsiste probablement plus rien. La tour maîtresse actuelle devait être précédée d'une tour en bois dont les fondations auraient été perçues lors de fouilles archéologiques. Le château, à l'origine, possédait huit tours.
 Au XIe siècle, la haute-cour n’était sans doute entourée que d’une palissade en bois qui ne fut remplacée par des murailles de pierre qu’au XIIe siècle. Le donjon de pierre aurait été construit durant la seconde moitié du XIIe siècle ainsi que l'aula dont il ne subsiste aucun vestige en élévation. Un siècle plus tard, probablement sous le règne d’Anseau de Chevreuse, d’importantes modifications furent apportées au château, avec notamment la construction de mâchicoulis. La porte était protégée par des douves où l’eau était retenue par une digue et servait sans doute aux usages domestiques. Des ponts-levis permettaient la circulation des véhicules et des piétons. En 1356, le château changea de mains, Ingerger le Grand, seigneur de Chevreuse et d’Amboise, est fait prisonnier en Angleterre pendant la guerre de Cent Ans. Il est contraint de vendre son domaine pour payer sa rançon. Le futur Pierre de Chevreuse le racheta.


Les fortifications existantes furent grandement améliorées sous les règnes de Charles V et de Charles VI, qui financèrent les travaux grâce aux impôts royaux. Les travaux furent achevés sous Louis XI (1461-1483). Tout comme le château, la ville était elle aussi fortifiée, on construit un rempart crénelé haut de 3,50 mètres et muni de tourelles. Les défenses étaient complétées par un fossé de 15 mètres. Au XVII siècle, vers 1661 Jean Racine supervisa des modifications du donjon; le chemin qui va de l’abbaye de Port-Royal des Champs,jusqu’au centre-ville de Chevreuse en passant par le château de la Madeleine a été baptisé de son nom. Il semblerait que le donjon a été partiellement restauré au XIXe siècle.


Fouilles archéologique du Château     http://archeologie.yvelines.fr/spip.php?article181









































Aucun commentaire: