dimanche 26 janvier 2014

Fiche Historique, les Châteaux-Forts. Blandy-les-Tours





















Fiche N° II


Armorial  appartenant à Adam II, Vicomte de Melun

 







۩   Le Château de Blandy-les-Tours, à Blandy-les-Tours













Le château de Blandy-les-Tours est un château fort médiéval situé sur la commune de Blandy-les-Tours dans le département de Seine-et-Marne, non loin du château de Vaux-le-Vicomte. Le château est situé au cœur du village de Blandy. Depuis son acquisition par le conseil général de Seine-et-Marne, il a fait l'objet de plusieurs campagnes de restaurations.

L'histoire du château débute dans les textes en 1216. Il appartient au vicomte Adam II de Melun (« de Chailly ») et se réduit à un manoir seigneurial à enceinte irrégulière.
Au XIVe siècle, le château est fortement modifié avec de nouvelles fortifications et structures de défense : un fossé est creusé et une nouvelle tour-porte, avec pont-levis à flèches, est percée dans le mur d'enceinte. Les rois Charles V (de 1364 à 1380) et Charles VI (de 1380 à 1422) financent aux propriétaires successifs du château, les comte de Tancarville Jean II et son petit-fils Guillaume IV, les aménagements du château fort. Un donjon haut, défendu par deux ponts-levis, est édifié. L'enceinte est modifiée par l'ajout de nouvelles tours et de courtines neuves. Toutes ces modifications ont lieu durant la Guerre de Cent Ans.
Cependant, le château de Blandy-les-Tours fut agrandi au XVIe siècle par François II d'Orléans-Longueville. Le château devient dès lors une demeure de plaisance. Marie de Clèves s'y marie en 1572 en présence du futur Henri IV. Mais le château change souvent de propriétaire et se détériore progressivement devenant "la ferme des tours"



















Dénomination : Château-Fort


Localisation :  Place des tours, 77115, Blandy-les-Tours, département de la Seine et Marne.


Région : Ile-de-France


Année de construction : XIII -  XIV ième Siècle




L'architecture : 





Le château, qui domine le village et semble l'absorber à lui seul, est un pentagone irrégulier, flanqué de cinq tours de grosseur et de hauteur inégales.
D'après le cadastre, son enceinte intérieure comprend cinquante-quatre ares (1ares= 10m2 de coté), quatre-vingt-sept centiares (1centiares= 1 mètre carré de coté), et les fossés ont une étendue les soixante-sept ares vingt-huit centiares; ce qui forme un total d'un hectare vingt-deux ares quinze centiares.
Il est construit en pierres siliceuses, avec soutènements et parements en grès; le tout lié ensemble au moyen d'un ciment de chaux et de sable, faisant corps avec la pierre et en ayant la dureté.
On ne pouvait pénétrer à l'intérieur du château, au pied de la grosse tour, qu'après avoir franchi une enceinte particulière en maçonnerie, dans laquelle se trouvait un puits recouvert d'une voûte. Une forte herse, que l'on aperçoit encore, défendait la porte d'entrée, à forme ogivale, qui est telle qu'elle existait alors, basse et épaisse comme la porte d'une prison.

Au rez-de-Chaussée était la salle des gardes, voûtée et en ogive; elle ne recevait d'autre jour que celui de quelques meurtrières. On y voit une énorme cheminée; il y en avait de moins vastes aux quatre étages supérieurs, éclairées par des croisées, chaque côté desquelles sont des bancs de pierre.

 Les principales tours étaient destinées à l'habitation des seigneurs, qui demeuraient à Blandy et la garnison y était également logée. L'une des tours avait pour destination spéciale la conservation des archives et du trésor.
La chapelle s'élevait au milieu de la cour, au-dessous se trouvait la crypte, qui nous semble offrir les caractères d'une chapelle souterrain.
Une grande pièce était située au rez-de-Chaussée à gauche en entrant dans le château. Elle sert aujourd'hui de bergerie. C'était au quatorzième siècle la salle principale. Les comtes de Tancarville devaient y tenir leur cour. Elle est dans le même style que celui que l'on remarque dans les plus belles salles de l'hôtel de Cluny, à Paris.
Au milieu de la cour était un jet d'eau, alimenté par une source qui se trouve dans la plaine, et que l'on appelle « la fontaine Chopin. »
L'aspect général du château de Blandy à l'époque dont nous nous occupons, était fort sévère. A peine y aperçoit-on quelques traces de l'architecture ogivale, et il était entièrement dénué d'ornements.
Toutes les fenêtres étaient garnies de meneaux de pierre, en forme de croix, qui servaient à maintenir des panneaux de verres, à petits carreaux, liés ensemble par des lames de plomb.
On peut partager l'histoire de l'architecture du château de Blandy en quatre époques :
* La première époque comprend le château tel qu'il existait avant les fortifications construites dans la seconde moitié du quatorzième siècle.

* La seconde époque est relative au château fortifié par Jean II et par Guillaume IV, comtes de Tancarville et vicomtes de Melun, clé 1371 à 1388

* La troisième époque, le château remanié au seizième siècle et transformé en habitation plus moderne

* La quatrième époque nous présente le triste spectacle du château démantelé et converti en ferme, au commencement du dix-huitième siècle, par le maréchal de Villars.

Il ne reste presque plus rien de l'ancien château de Blandy tel qu'il existait antérieurement au quatorzième siècle. La seule trace que nous en apercevions consiste dans une belle crypte servant aujourd'hui de cave.
Cette crypte est surmontée d'une voûte en plein cintre soutenue par un seul pilier avec une grande hardiesse.


Lire la suite:   http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr/2014/04/descriptif-architectural-du-chateau-de.html 





Matériaux : Pierre siliceuses, avec soutènements et parements en grès





Historique :


* Une place forte du XIII ième

 Les vicomtes Guillaume II et Adam III de Melun, descendants directs d'Adam II, compagnon d'armes de Philippe Auguste à Bouvines, seraient les bâtisseurs de la première enceinte du manoir de Blandy, dès 1220. Cette enceinte primitive, encore présente au nord, suit un tracé semi-circulaire doté de 4 tours : la tour carrée (tour-porte), une petite tour cylindrique, la tour de justice et une tour maîtresse carrée implantée dans l'axe de la tour-porte. Des logis sont implantés le long de l'enceinte, à l'est. Un fossé soulignait l'ensemble Le comté de Melun appartient au domaine royal. Une telle place forte est donc l'expression du pouvoir royal, mais occupe aussi une position stratégique pour la surveillance d'une frontière partagée avec l'impétueux comte de Champagne.


* Le château-fort (XIV-XV ième Siècle)

 À partir de 1316, les vicomtes de Melun s'allient aux comtes de Tancarville. De nouveaux aménagements puis plusieurs campagnes de construction font évoluer la vieille enceinte vers le château fort que nous connaissons aujourd'hui. Une porte fortifiée, avec pont levis à flèches, vient renforcer l'enceinte du XIIIème siècle. Un corps de logis est construit dans la cour. Son mur arrière plonge dans le fossé initial, se substituant à l'ancienne courtine. D'autres travaux (milieu du XIVème siècle et 1371-1387) permettent l'extension de l'enceinte et le renforcement des défenses. De nouvelles courtines et trois grosses tours sont édifiées au sud. L'ancienne courtine, au nord, est surélevée et renforcée. Le nouveau donjon, tour maîtresse du dispositif, possède une tour escalier (porte et herse en place) et une tour latrines. Le sixième niveau correspond au chemin de ronde, ceinturé d'un parapet sur mâchicoulis. La tour des gardes (avec chemin de ronde ceinturé d'un parapet) et la tour des archives (avec tour latrines) sont un peu moins hautes. Selon la volonté des comtes de Tancarville, Blandy est devenu un lieu de défense mais aussi de résidence au seuil de la guerre de Cent Ans.


Lire la suite;   http://www.chateau-blandy.fr/histoire











* Descriptif du Château

http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr


* Une fouille au château
http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr




Le Château

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Blandy-les-Tours

http://www.iletaitunefoisblandy.fr/

http://www.chateau-blandy.fr/histoire


* La commune et château sur le site des archives nationales
Blandy-les-Tours sur le site des archives de Seine-et-Marne



La ville de Blandy-les-Tours


http://www.lesblandynois.fr/































Aucun commentaire: