lundi 12 décembre 2016

Fiche Historique, les Châteaux-Forts. Poix





















Fiche N° VI


Armorial du royaume de France (ancien)

 







۩   Le Château de Poix, à Poix-de-Picardie

deux pas de la limite départementale avec l'Oise, au Sud du département de la Somme, proche d'Amiens, Aumale, Poix est situé dans la région Hauts-de-France, la commune eut sa place forte au moyen-âge.










Dénomination : Château-Fort


Localisation :   80290, Poix de Picardie, département de la Somme.


Région : Hauts-de-France


Année de construction : 




L'architecture : 

Cette ville avait deux châteaux-forts, il en reste quelques vestiges. Ils furent pris par les Anglais en 1346. « Et vinrent à Poix — dit Froissart — là où ils trouvêrent bonne ville et deux chasteaux, » mais nul des seigneurs n'y estnit, fors deux belles damoiselles, filles du seigneur » de Poix, qui tantôt eussent été violées, si n'eussent été deux gentils chevaliers d'An- » gleterre qui les défendirent et les menèrent au roi pour elles garder, ce furent » messire Jean Chandos et le sire de Basset ; lequel roi pour honneur et gentillesse » leur fit bonne chère et liée et les recueillit doucement et leur demanda où elles » voudraient estre. Elles respondirent : à Corbie.

Mr Delamorlière dans son livre des "maisons illustres de Picardie" remarque, après Froissart, chap 25 du vol 1 de ses chroniques de 1346, que le bourg de Poix fut autrefois une ville fermée de murailles et de portes et fortifiée de 2 châteaux.




Matériaux : Pierre





Historique :


Poix au XII siècle dépendait en partie de Beauvais, son prieuré et sa principale église, renfermés dans l'enceinte du château-fort des Tyrels, relevaient de l'abbaye de Saint-Quentin de Beauvais où étaient leurs archives et le doyenné de Poix s'étendait bien loin dans l'arrondissement de Beauvais (au XIXe siècle) renfermant Grandvilliers, Romescamps et Formerie.
Poix dans cette situation était donc exclusivement le Piconium de l' histoire d' Amiens citée par Jacques de Guyse et piconium n'est qu'un dérivé du grec picon et du latin picum.

Dans un de ces 2 châteaux, les princes et seigneurs de Poix mirent des chanoines réguliers de l'abbaye de Saint-Quentin de Beaûvais dans l'église qui fut dédiée, par Gaudefroy évêque d'Amiens, à la mémoire de saint-Denis en 1118. Elle fut dotée et enrichie de plusieurs biens, revenus, terres et seigneuries spécifiées et exprimées par les lettres confirmatives dudit sieur évêque d'Amiens en 1118. La terre de Poix, qualifiée de principauté, fut érigée en duché pairie en faveur de Charles de Blanchefort sire de Créquy par lettres du mois de juin 1652. vérifiées au parlement de Paris le 15 décembre 1663. Cette duché pairie s'éteignit par la mort de Charles de Blanchefort, le 11 février 1687, qui ne laissa qu'une fille appelée Magdeleine de Créquy, et par son mariage avec Charles Belgique Hollande de La Trimouille, la terre de Poix passa dans cette maison d'où elle en sortit par le mariage de Marie Victoire de la Trimouille avec Emmanuel Théodose d'Auvergne duc d'Albert.









Un extrait  d'une histoire inédite de Poix (page 258)

https://books.google.fr/books


Tourisme Picardie
http://www.picardietourisme.com/fr/index.aspx



La ville de Poix de Picardie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Poix-de-Picardie

http://www.ville-poix-de-picardie.fr/















Mur d'enceinte de la forteresse





















Aucun commentaire: