dimanche 7 septembre 2014

Fiche Historique, les châteaux. Le Château de Creil










Fiche N° XII




Armorial  appartenant a Charles V dit Charles le sage

 







۝   Le Château de Creil, à Creil













Le château royal construit par Charles V à la fin du XIVème siècle est le troisième édifice de ce centre historique qui compose le noyau urbain. Implanté sur l'île Saint-Maurice à proximité immédiate de la collégiale, il est un repère majeur dans le paysage environnant. De nombreuses gravures et illustrations dont celle de Viollet le Duc dans son dictionnaire de l'architecture médiévale en témoignent et traduisent à la fois le prestige de ces constructions. 















Dénomination : Chateau


Localisation :   Rue de l'étang du Moulin, 60100, Creil, département de l'Oise.


Région : Hauts-de-France (Picardie)


Année de construction : XIV ième Siècle


Année de démolition:  1780




L'architecture : 


Les débris du château de Creil montrent une grosse tour cylindrique à machicoulis dont les consoles ont trois retraits, des fenêtres longues, étroites, encadrées dans des tores interrompus par des  châpitaux à deux rangs de petites feuilles.
 Composé de tours rondes du XIII e siècle, de fortes tours rectangulaire  à toit pyramidal servant de logis, couronnées de mâchicoulis se sont construites dans la continuité de ses tours, la façade d'entrée ont été reconstruite et les anciennes salles ont été restructurer. L'entrée était défendu par un pont-Levis.
 Le corps du bâtiment a de très grandes fenêtres larges, à encadrements simples ou doubles, pareils à ceux de la tour. Les voûtes sont à boudins croisés et la corniche formée de trois tores superposés. Ce sont les restes du palais fortifié que Charles V fit rebâtir.

Jusqu'au XIIIe siècle, le château possédait des tours rondes plus apparentées à la défense plutôt qu'a l'habitation.





Matériaux : Pierre





Historique :


Sous le règne de Philippe Ier (1060-1108), la seigneurie était dépendante du comté de Clermont, au XIIe siècle, Raoul un des seigneurs fit construire une maladrerie et fit consacrer l'église par l'évêque de Beauvais.  Quelques années plus tard, Philippe Auguste annexa cette seigneurie au comté de Clermont dont il était devenu propriétaire.
Le château royal de Creil est mentionné dès le IXe siècle, il fut détruit par les Normands. Il n'est reconstruit que sous Charles V, vers 1374, après que la princesse Béatrix vend Creil à Charles V, roi des Francs.
Charles V (1337-1380) décide d'incorporer définitivement Creil au domaine royal. Il détache donc la châtellenie du comté de Clermont, le 15 janvier 1374, puis fait transformer et renforcer le château de manière à mieux contrôler le cours de l'Oise. Conservant les tours rondes du XIIIe siècle, il leurs adjoint de fortes tours rectangulaire à usage de logis mais couronnées de mâchicoulis, fait reconstruire la façade d'entrée et restructurer les anciennes salles.
 Lancé avant 1377, le chantier s'achève en 1388 sous Charles VI (1368-1422). Celui-ci n'est pas encore fou mais, dès août et septembre 1392, puis en 1393, le voilà soigné au château de Creil après ses premiers accès de démence.

Il fut pris par les anglais en 1434 et reprit par Charles VII.
 Au XVe siècle, le roi Louis XI profitait souvent de ce château, notamment lors de ses campagnes en Picardie.

 Jusqu'en 1778 d'ailleurs, l'on pouvait voir la chambre, au balcon fermé par des barreaux, où le roi malade avait été gardé.


La seigneurie de Creil avait appartenu à Louis XI, Charles VIII, Louis XII, puis passa entre les mains de la mère de François Ier, Marguerite d'Orléans reine de navarre, par la famille de Brancas, vendu par Françoise de Brancas à Henri-Jules de Bourbon prince de Condé.
Le 9 février 1782, la famille Condé, nouveaux propriétaires de l'édifice depuis 1704, le concèdent à Pierre Juery, procureur du roi à Creil. Le démantèlement du château royal commence, cent dix-neuf ans plus tard, en 1901, la municipalité achève la besogne en faisant abattre la tour maîtresse de l'entrée pour construire le nouvel hôtel de ville.


Malencontreusement ignoré jusque là dans la liste des constructions que Charles V entreprit afin de protéger la capitale dans le contexte de la Guerre de Cent Ans, ce château reste malgré tout un témoignage important et représentatif de la fin du XIVème siècle. C'est le véritable "chaînon manquant" entre Vincennes et le Louvre et fait pour cela partie des"plus excellents bastiments de France" relevés par Androuet du Cerceau.
 Il fut par la suite remanié de manière importante, servant de soubassement à la résidence de la famille Gallée, une des plus influentes familles bourgeoise au XIXème siècle. Ancien château d'après une gravure de 1770.

 Extrait de la description du château de Creil par Androuet du Cerceau : "d'assez, grand monstre, mais un peu obscure par dedans : la cour d'iceluy estant bien petite, (…). Dans ceste court y a certaines figures, entre lesquelles est un Cerf vollant, ayant une ceinture en son col, où est escrit ce mot; « ESPERANCE ». En la mesme court, és frizes sont les armes  de France & de Bourbon."













Le château

http://wikimonde.com/article/Creil
http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr
http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr


Notice historique du Château:
 http://www.jstor.org/stable/41746130?seq=1

Extrait de l'annuaire de l'Oise en 1894 par l'abbé Morel, receuil de faits historique sur la ville
http://crdp.ac-amiens.fr/cddpoise/histoire_des_arts




La ville de Creil
http://fr.wikipedia.org/wiki/Creil 


http://www.creil.fr/





































Les Châteaux..., le tourisme...;

Le Monde des Châteaux
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/05/le-monde-des-chateaux.html

Vos itinéraires, vos transports
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/11/itineraire-et-transports.html













Aucun commentaire: